Comptage des oiseaux

Comptage des oiseaux

Dans les mois sombres de l’hiver, la présence d’oiseaux est un véritable rayon de soleil dans votre jardin. Tout devient plus joyeux lorsqu’ils s’y attardent, avec leurs cabrioles acrobatiques, leurs piaillements et leurs battements d’ailes, ou simplement avec leurs belles couleurs. Attirez-les dans votre jardin ou sur votre balcon avec de la nourriture spéciale pour oiseaux et participez à leur recensement national.

Le Comptage national et le Grand week-end des oiseaux.

Durant le week-end du 25 au 27 janvier, on organise aux Pays-Bas le comptage national des oiseaux de jardin initié par la ligue « Vogelbescherming » (protection des oiseaux), et en Belgique, le Grand week-end des oiseaux, une initiative de « Natuurpunt ». Plus il y aura de participants, plus Vogelbescherming et Natuurpunt pourront se faire une idée précise du statut des différentes espèces d’oiseaux de jardin dans ces deux pays. Il n’y a de toutes façons rien à faire dans votre jardin tant qu’il gèle, pourquoi n’en profiteriez-vous donc pas pour observer les oiseaux depuis un endroit bien au chaud près de la fenêtre, avec une bonne tasse de thé ou de café ? C’est le matin que les oiseaux sont le plus actifs, en choisissant ce moment-là pour compter et noter leur présence, vous vous promettez donc une demi-heure palpitante. Attention, on ne compte pas les oiseaux qui ne font que passer au-dessus du jardin. Vous noterez seulement le plus grand nombre de représentants d’une espèce qui se sont trouvés en même temps dans votre jardin. En d’autres termes, si vous avez vu d’abord deux mésanges charbonnières puis cinq en même temps, vous ne notez que « cinq mésanges charbonnières ». Si vous avez de la peine à suivre les va-et-vient incessants des oiseaux, vous pouvez faire une photo avec votre smartphone et effectuer le comptage plus tard, en toute tranquillité. Lorsque vous avez terminé, vous pouvez transmettre vos décomptes grâce à l’appli spéciale « Tuinvogels » (oiseaux de jardin) ou en passant par les sites web www.tuinvogeltelling.nl et vogelweekend.natuurpunt.be.

Plus de mésanges charbonnières, moins de merles

L’an passé, 33 600 Flamands ont participé au Grand week-end des oiseaux. Parmi les trois oiseaux les plus fréquemment vus, le moineau a été détrôné par la mésange charbonnière. Le moineau est donc arrivé en deuxième place, tandis que le choucas et le pinson se disputaient la troisième place. Aux Pays-Bas, 65 000 personnes ont pris part à l’initiative, et voici le palmarès : moineau, mésange charbonnière et mésange bleue. Dans les deux pays, le merle a été moins souvent aperçu que par le passé. Cette baisse est attribuée à la présence du virus Usutu, mortel pour les merles, qui a été amené par les moustiques et qui a sévi auprès de nos petits amis trois ans d’affilée.

Que peut-on leur donner à manger ?

Les oiseaux dépensent beaucoup d’énergie tout au long de l’année. En hiver, pour se tenir chaud, au printemps, pour faire leur nid et pondre des œufs, puis pour défendre leur territoire et élever leurs petits. En automne, ils doivent faire des réserves pour l’hiver. Vous pouvez donc donner toute l’année de la nourriture aux oiseaux. Cela ne peut pas faire de mal : ils ne vont pas pour autant devenir paresseux ou perdre leur aptitude à se nourrir tout seuls dans la nature et dans nos jardins, et ils savent s’arrêter avant que le surpoids ne les menace. Par contre, il faut rayer les boules de graisse et les cacahuètes du menu lorsque le printemps s’annonce, car les plus petits peuvent s’étouffer avec les cacahuètes et la graisse des boules pourrit vite lorsque les températures sont plus clémentes. Ne donnez jamais de la nourriture salée aux oiseaux. Parmi les en-cas recommandés, on trouve les cacahuètes et graines de tournesol non grillées, le beurre de cacahuète spécial pour oiseaux (sans sel), les graines de maïs séchées, les petits bouts de fruits et différents granulés. Vous trouverez tout le nécessaire dans notre jardinerie de Mouscron : des boules de graisses aux graines aux silos à nourriture, en passant par les supports pour beurre de cacahuète.

Consultez aussi nos autres fiches:

Tailler les plantes en mars

Le mois de mars marque le début de la nouvelle saison de jardinage. Attrapez votre sécateur et coupez le dernier bout d’hiver. Vous pouvez déjà tailler toutes sortes de plantes, d’arbres et d’arbustes même s’ils produisent déjà de jeunes pousses. N’hésitez pas, car la taille donne des fleurs ! Donnez-leur aussi par la même occasion de l’engrais spécial et vous aurez bientôt une explosion de parfums et de couleurs dans votre jardin.

Plus....
La fièvre du printemps? Présemez!

Le printemps approche à grands pas. La saison du jardinage aussi. Mais il faut tout de même attendre encore un peu avant de crier victoire. Les mois de mars et d’avril peuvent encore nous réserver quelques orages, pluies et gels nocturnes. Peu importe, vous pouvez déjà vous réjouir d’une belle saison fleurie dans votre jardin (potager) en présemant des légumes, herbes aromatiques et fleurs annuelles sur le rebord de votre fenêtre.

 

Plus....
Des Viburnums hauts en parfums et en couleurs

Vous êtes heureux de voir l’hiver toucher à sa fin, tant votre jardin vous a paru vide, triste et gris ? Alors prenez dès maintenant les dispositions pour pouvoir profiter d’un beau jardin l’hiver prochain. Mars est un très bon mois pour planter des haies et des buissons, qu’il s’agisse de roses ou de framboises. Nous vous conseillons tout particulièrement de jeter un œil à l’assortiment de Viburnums dans notre centre de jardinage de . Le Viburnum (dont le nom signifie « boule de neige ») est un magnifique arbuste qui reste toujours vert, qui colorera et parfumera votre jardin même en hiver.

Plus....
La biodiversité au jardin

En janvier, la Marche pour le climat à Anvers a battu tous les records de participation. Le samedi 10 mars également, une Marche pour le climat a été organisée à Amsterdam. Il est clair qu’on trouve dans ce mouvement beaucoup de gens qui se soucient de l’environnement et de la nature. C’est en effet une question très importante : partout dans le monde, la flore et la faune souffrent. Que vous fassiez ou non partie des manifestants, vous pouvez vous aussi apporter votre pierre à l’amélioration de la biodiversité à partir de votre jardin.

Plus....